Marie-Luce Penchard, un penchant pour la Guadeloupe – Île de la Réunion

Posté le 24 février 2010

Les Réunionnais sont sous le choc. Il y a quelques jours, leur ministre de tutelle, celle qui est censée les représenter et les défendre devant les hautes instances de la République a eu, à l’occasion d’un meeting de campagne, des propos pour le moins blessants à leur égard. « Ça me ferait mal de voir cette manne financière [l'enveloppe de 500 millions d'euros destinée à l'Outre-mer] quitter la Guadeloupe au bénéfice de la Guyane, au bénéfice de la Réunion, au bénéfice de la Martinique. Même si je vis en métropole, mon cœur est ici et restera ici, et je n’ai envie de servir qu’une population, c’est la population guadeloupéenne ! », a-t-elle déclaré. Des propos jugés inadmissibles, et pour cause : la secrétaire d’État est en charge de tout l’Outre-mer.

                                          marielucepenchard.jpg

Hasard du calendrier, nous étions en Guadeloupe lors du remaniement ministériel de 2009 et de la nomination de Marie-Luce Penchard à la tête du secrétariat d’Etat à l’Outre-mer. Sur l’île, cette décision avait été source de polémiques au sein du parti présidentiel, puisque la députée guadeloupéenne UMP Gabrielle Louis-Carabin rendit sa carte au parti, estimant que Marie-Luce Penchard serait « pire que sa mère » (Lucette Michaux-Chevry est actuellement sénatrice de Guadeloupe, et ne fait pas l’unanimité parmi les élus UMP de l’île).

Peut-on excuser, ou du moins comprendre, ces propos ? Il en ressort deux idées :

1. On comprend un peu mieux ses propos quand on sait que Marie-Luce Penchard, désignée tête de liste UMP pour la circonscription Outre-mer aux élections européennes de juin 2009, a été battue à plates coutures par son adversaire socialiste, ne rassemblant dans son propre département que 23,20 % des suffrages ! Il lui faut (re)conquérir le coeur des Guadeloupéens. Pas gagné…

2. On pourrait également excuser ses propos, sachant que Marie-Luce Penchard est la première ultra-marine à occuper cette fonction. C’est du moins en ce sens que sa nomination a été présentée par le gouvernement, soucieux de rompre avec la tradition en la matière. Pourtant, un certain Gratien Candace, lui-même ultra-marin et député de la Guadeloupe, n’a-t-il pas déjà exercé la fonction ministérielle, plusieurs décennies plus tôt, comme sous-secrétaire d’État aux Colonies (ancienne dénomination du ministère de l’Outre-mer) ? Dommage, car cette excuse aurait peut-être permis d’expliquer sa difficulté à se positionner au sein de l’Outre-mer. Un autre l’a fait avant elle.

Moralité : à chacun de se forger une opinion. A la Réunion, tout le monde est unanime. Qu’en pensent-ils, à votre avis ? Inutile de lire une chronique politique de deux mille lignes pour le savoir…

Il n'y a actuellement pas de commentaire pour cet article.

Laisser un commentaire