• Accueil
  • > 5. Semaine du 20 février

5. Semaine du 20 février

Samedi 20 février 2010. Mafate et Salazie

En ce début de week-end, nous décidons de nous lever tôt pour profiter du temps ensoleillé avant que le cyclone ou la tempête tropicale n’arrive. Nous avons vécu ça il y a deux semaines et nous savons bien que, après une tempête, le temps n’est toujours pas au beau fixe.

Direction Maido où nous accédons à un point de vue exceptionnel, celui sur les cirques de La Réunion : le cirque de Mafate, le cirque de Cilaos et le cirque de Salazie. Nous sommes maintenant à 1500 mètres d’altitude. Vue d’en haut, la descente est raide.

 

p1070334.jpg

p1070340.jpg

p1070355.jpg

 

Nous pouvons voir le Gros Morne cachant le fameux piton des Neiges. Le piton des Neiges est le point culminant de l’île mais également de l’Océan Indien avec ses 3070 mètres d’altitude.  Juste devant ces montagnes impressionantes, un petit village de 50 habitants se dénomant Roche-Plate se niche, perdu au milieu du cirque de Mafate.  Sa particularité, aucune route ne relie ce village à l’extérieur. On ne peut y accéder que par un sentier de grande randonnée.

 

p1070342.jpg

p1070329.jpg

 

Après cette fabuleuse aperçu des cirques, nous décidons de continuer notre tour des cirques. Nous partons en direction de Hell-bourg, un village situé dans le cirque de Cilaos. Nous sommes ébahis par le paysage qui nous entoure : montagnes verdoyantes, cascades interminables et maisons créoles colorées.

 

p1070379.jpg

 

p1070375.jpg

p1070390.jpg

 

Vers 13h00, nous arrivons à Hell-bourg. Ce village nous a été recommendé par plusieurs personnes. En effet, c’est l’un des plus beaux villages de France, et d’ailleurs le seul parmi l’ensemble des départements d’outre-mer. Hell-bourg a obtenu ce titre grâce à son architecture de maisons créoles construites par de riches planteurs durant la seconde moitié du XIXème siècle.  Il a également une situation parfaite, au beau milieu de la crique de Salazie et à proximité d’anciennes thermes.

 

p1070384.jpg

p1070382.jpg

p1070386.jpg

 

Après Hellbourg, nous reprenons la route pour rentrez chez nous. Sur le chemin, nous nous arrêtons à plusieurs reprises pour conserver dans notre petite boite noire ces belles images de cascades.

 

p1070411.jpg

p1070407.jpg

p1070429.jpg

Une quatrième image de Thomas est à venir mercredi prochain …

Après cette ballade, nous décidons de rentrer à l’appartement pour préparer notre dîner de ce soir. Pas de plage aujourd’hui, nous verrons demain. Ce soir, nous veillerons très tard devant les jeux olympiques et la préparation de notre prochain voyage.

 

Dimanche 21 février 2010. Des requins à la Réunion.

Ce matin, nous avons décidé de faire notre première grasse matinée à la Réunion. Et nous nous réveillons naturellement à …. 8h00. C’est encore tôt. Alors,  nous decidons de continuer à nous reposer  et de passer ce début de journée dans le lit devant la télé à discuter.

A 11h00, nous préparons le déjeuner : un steack de requin. C’est l’opportunité de goûter ici car il sera difficile d’en trouver en métropole. A la première bouchée, le goût ressemble à du veau. Assez bon … mais au bout de la quatrième bouchée, Florence abandonne. Le requin a  un goût trop fort en bouche et est plus qu’écoeurant.  Thomas réussira à finir le plat mais assez difficilement. Alors, une fois mais pas deux.

Après ce repas, quelque peu « délicieux », nous décidons ensuite d’aller visiter l’aquarium, situé au port de Saint-Gilles-les-bains. Nous y découvrons toutes la faune et la flore aquatiques de l’île de La Réunion. Les acteurs du site ont reconstruits plusieurs milieux aquatiques naturels. C’est très réussi.  Voici des photos …

 

 p1070474.jpg

p1070527.jpg

p1070481.jpg

 

Nous apprenons également que La Réunion date de 2 millions d’années alors que l’Ile Maurice est apparu il y a 10 millions d’années. La Réunion est donc une île jeune. Sa taille extérieure ne représente que 10 % de sa taille totale. En effet, avec les éruptions volcaniques, l’île fait 240 kilomètres de diamètre et la profondeur d’eau maximale est de 4000 mètres. L’amplitude de hauteur de l’île (eau + terre) est donc de plus de 7000 mètres. 

 

 p1070493.jpg

p1070526.jpg

 

Par contre, notre plus grande découverte fut d’apprendre que notre poisson favori, le baliste picasso, était très agressif et attaquait régulièrement les plongeurs en les mordant dès qu’il se sentait menacé. D’ailleurs, deux jours auparavent, Florence avait nagé à tout allure vers Thomas en se disant poursuivie par un petit picasso. Thomas avait été supris et perplexe par cette mini-attaque.  Et bien, c’était vrai ! Ce n’est donc plus notre poisson favori. Nous sommes revenus à notre bel Idole des Maures.

 

p1070501.jpg

p1070485.jpg

 

Et car chaque année il y a au moins une attaque de requin à La Réunion, nous ne pouvions quitter le lieu sans leur dire au revoir.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Après cettete visite, nous pouvons bien dire que cette journée aura été consacrée aux requins !

Nous partons ensuite sur la plage de Saint-Gilles boire un verre en face de la mer. Nous ne restons pas très longtemps car un match de raquette est en cours et qu’il est l’heure d’aller se baigner. Direction donc, la Saline. L’eau est délicieusement chaude et transparente. Après deux jours sans se baigner, nous devons dire que ca fait du bien.

Après une petite demi-heure dans l’eau, nous décidons de rentrer pour un bon dîner au lit.

 

Lundi 22 février 2010. Valises et soleil.

La pré-alerte cyclonique a été levée par la préfecture. Le cyclone GELANE est devenu une tempête tropicale, et ne menace donc plus l’île, il fait route vers le sud de l’Océan Indien.

 

gelaneapres.jpg

 

La journée de travail de Florence et Thomas est identique à toutes les autres. Florence s’envole demain pour la métropole, il faut donc faire les valises et profiter une dernière fois des douceurs de l’île. A 16 heures pétantes, nous partons vers notre plage favorite, celle des Salines, pour faire un brin de trempette. Malheureusement, le vent souffle trop fort (des résidus de GELANE, très probablement), le sable nous fouette la peau et il est très difficile de se baigner à cause des courants. D’ailleurs, personne n’ose s’aventurer dans l’eau, si ce n’est quelques téméraires windsurfeurs.

Pour ne pas que les serviettes s’envolent, nous les « coinçons » avec de gros morceaux de corail mort. Nous nous trempons les pieds, prenons un petit apéritif, puis décidons de rentrer à l’appartement pour préparer un bon petit repas.

 

p1070536.jpg

p1070535.jpg

 

Mardi 23 février 2010. Au revoir, La Réunion (acte I)

Ce soir, Flo quitte la Réunion (38°C) pour la métropole (8°C). Attention au choc thermique ! Thomas termine le travail à midi, nous filons donc vers notre belle plage des Salines. Malgré le vent violent qui nous fouette le visage, nous nous baignons et ajoutons une photo de plus à notre collection des plages du monde.

 

p1070559.jpg

p1070555.jpg

p1070592.jpg

 

De reour à l’appartement, nous chargeons la voiture des sacs à dos de Flo, puis prenons la route de Saint-Denis où nous attend un dernier petit plaisir glacé…

 

p1070602.jpg

 

L’Igloo, le paradis réunionnais des glaces artisanales, au coeur de Saint-Denis. Nous prenons deux boules chacun (litchi – chocolat pour elle, fromage blanc – yaourt fraise pour lui), c’est le minimum pour se consoler du départ de Flo.

 

p1070612.jpg

p1070615.jpg

 

Après cette pause givrée, nous rejoignons l’aéroport Roland Garros. Il y a beaucoup de départs, ce soir. Deux vols Air Austral et un vol Air France pour Paris. Nous enregistrons les bagages, puis, après un GROS bisou, Flo passe les formalités. Au loin, Thomas voit qu’elle sonne dans les portiques de sécurité et qu’elle a droit à une fouille au détecteur de métal. Puis il attend le décollage du boeing 777-300 sur la terrasse de l’aéroport. Le coeur très lourd, il rentre seul à Piton Saint-Leu. J-3 avant les retrouvailles… Pendant ce temps, Florence commence à regarder un film en attendant que le repas arrive.

 

Mercredi 24 février 2010. Un pied dans le 59, un autre dans le 974

Le vol fut plus que mouvementé. A partir du moment où l’avion est arrivé au dessus  du Keyna, toutes les demi-heure, le commandant de bord nous demandait d’attacher notre ceinture à cause des turbulences. A 6h20, Florence arrive à l’aéroport d’Orly. Orlyval, puis métro, elle arrive 1h30 plus tard à la gare du Nord pour son train à destination de Lille, soit 2h plus tôt que l’heure de son billet de train initial. Au lieu d’attendre paisiblement à la gare, Florence décide d’échanger son billet et de prendre le train de 8h28. A  9h30, elle est enfin chez elle.

En ce début de matinée en métropole, Florence fait quelques courses avec son père, avant d’aller manger au restaurant un bon steack haché de boeuf. Cela faisait bien longtemps. En effet, à La Réunion, nous préférions manger du poisson. Quant à l’après-midi, elle sera consacrée à régler les factures arrivées par surprise et à déballer les affaires.

Le soir, Florence se rend chez sa mère pour raconter ses aventures. Puis, toutes les deux partent prendre l’apéritif chez une amie pour son anniversaire. 50 ans ça se fête. A 9h00, épuisée par la fatigue, Florence rentre se coucher. Une clémentine suffira en guise de repas. Pour une fois, le décallage horaire se fait un peu ressentir. Tout ce que l’on peut dire, c’est que cette journée fut bien une journée typique métropolitaine, de quoi quitter définitvement la Réunion et retourner dans la vie quotidienne.

 

Jeudi 25 février 2010.

 

En ce début de matinée, Florence rentre chez elle de bonne heure pour s’occuper de domino. Qu’est ce qu’il a pris du poids !

 



2 commentaires pour « 5. Semaine du 20 février »

  1.  
    michel
    23 février, 2010 | 15:38
     

    TTB

  2.  
    michel
    23 février, 2010 | 15:39
     

    LOL

Laisser un commentaire