3. Semaine du 6 février

Samedi 6 février 2010. Dans les entrailles du monstre…

Aujourd’hui, selon les bulletins métérologiques, nous bénéficierons d’une journée ensoleillée. C’est l’occasion de saisir notre chance en cette période cyclonique et d’attaquer l’ascension du piton de la Fournaise. Cette randonnée représente quelque 13 kilomètres qui sont réalisables en 4h30/5 heures sans pause.

4h. Il est l’heure de se lever. Le volcan appartient à ceux qui se lèvent tôt. Après 1 heure de voiture, nous arrivons sur une route sinueuse, seule route qui peut nous conduire au piton de la Fournaise. Elle traverse une forêt de cryptomerias et de conifères d’origine japonaise. Puis les arbres se raréfient. Le paysage se mue en un curieux mélange de lande, aux beaux dégradés vert et gris, et de chaos de basalte. A la fin de la route, nous nous croyons sur la Lune. Nous nous retrouvons face à un contrefort parsemé de roches multicolores de toutes les formes. Ce paysage est vraiment lunaire !

 

 p1060653.jpg

p1060668.jpg

 

6h45. Après avoir traversé ce désert chaotique, appelé la plaine des Sables, nous arrivons au pas de Bellecombe (2.311 mètres d’altitude), point de départ de notre randonnée. A cette heure fraîche, nous sommes d’attaque pour cette randonnée.

 

p1060672.jpg

p1060671.jpg

 

Nous commencons notre ascension.  Cependant, la randonnée se complique. En effet, le chemin se divise en deux sentiers, un en face et un à droite. Nous choisissons le sentier en face de nous, celui de droite étant annoncé avec un grand panneau « interdit ».  Nous n’allons pas risquer notre vie quand même !

 

 p1060876.jpg

 

7h30. Après 45 minutes de marche, nous pouvons apercevoir la base du volcan du piton de la Fournaise, recouverte de lave et parsemée de plusieurs cratères.

 

p1060677.jpg

 

Mais le chemin à faire reste encore long. En  effet, l’arrivée est au bout de cette falaise. Alors, continuons…

 

 p1060747.jpg

p1060693.jpg

 

8h15. Nous arrivons finalement après 1h30 de marche au bout de ce premier sentier. La vue sur le volcan est spectaculaire. Nous voyons d’anciennes laves qui ont coulé autour du cratère. Cette lave séchée s’étend jusqu’à la mer.

 

 p1060696.jpg

p1060744.jpg

p1060709.jpg

 

Seulement, lorsque nous regardons le panneau décrivant le point de vue où nous sommes, nous lisons « Sainte Rose – Nez Coupé ». Cela nous semble bien étrange. En effet, nous somme censés marcher près du volcan et nous ne le voyons que de loin. Après quelques minutes d’observation, nous voyons des petits points blancs au loin sur le volcan. Zut ! 

Il fallait en fait prendre le chemin interdit à droite. Nous nous dépêchons donc de faire le chemin en sens inverse. La fatigue nous gagne mais nous voulons à tout prix voir le volcan de plus près.

10h. Nous arrivons enfin aux portes de l’enclos Fouqué, enclos où se situe le parcours de l’ascension du Piton de la Fournaise. Nous franchissons donc le panneau interdit et descendons dans l’enclos. Cette vaste cuvette naturelle est chargée de contenir les flots de lave du monstre volcanique. 

 

p10607541.jpg

 

 p1060753.jpg

 

L’exploration proprement dite commence par le Formica Léo, un petit cratère de 1753. L’intérieur du cratère est identique à ses flancs, c’est-à-dire constitué de projections de lave. 

 

 p1060756.jpg

p1060881.jpg

p1060780.jpg

p1060801.jpg

 

Autour de nous, d’immenses plateaux de lave entourent le piton de la Fournaise et son cratère principal, le cratère Dolomieu.

 

p1060759.jpg

p1060779.jpg

 

11h00. Après une heure de randonnée dans l’enclos, nous voici au point tant attendu. Nous commencons l’ascension du volcan. Oulala, que la pente est raide !

 

p1060832.jpg

p1060838.jpg

p1060817.jpg

p1060852.jpg

 

13h00. Après une grande ascension, il est temps de redescendre. Nous sommes tous les deux épuisés. Mais rien à faire, nous sommes bel et bien obligés de retourner à la voiture. Le chemin du retour se terminera avec la montée de 500 marches.

 

p1060863.jpg

 

16h00. Ca y est ! La randonnée pour aujourd’hui, c’est fini ! 20 kilomètres d’ascension pour une première randonnée, nous pensons que c’est pas mal. Il est temps de dire au revoir à ces magnifiques paysages lunaires.  

 

 p1060880.jpg

p1060882.jpg

 

De retour à l’appartement, nous faisons le bilan de cette journée : 8 litres d’eau bus, 2.000 marches montées ou descendues, un bras égratigné… Mais ô combien d’émotions !

 

Dimanche 07 février 2010. En parapente au-dessus du lagon

9h00. Aujourd’hui, nous changeons de gîte. Nous partons habiter à Piton Saint-Leu, un village un petit peu plus au sud de l’île mais toujours à proximité des belles plages. Avant de rejoindre ce nouveau gîte, nous nous rendons à Saint-Leu pour notre rendez-vous parapente. En effet, en cette fin de matinée, nous allons survoler le lagon. Les instructeurs nous ont donné rendez-vous au bord de la plage, sur la zone d’atterissage mais le décollage s’effectuera à la coline des colimaçons, à 800 mètres d’altitude.

 

p1060889.jpg

 

Thomas s’élance en premier… Voici les premières images vues du ciel.

 

p1060892.jpg

p1060897.jpg

 

Du ciel, nous pouvons observer la barrière de corail et le lagon.

 

p1060902.jpg

p1060922.jpg

 

Et voici là vidéo de cette magnifique vue sur le lagon …

 

Image de prévisualisation YouTube 

 

C’est au tour de Florence d’atterir.

 

p1060936.jpg

p1060928.jpg

p1060940.jpg

p1060947.jpg

 

13h00. Après ces émotions fortes, nous décidons d’aller manger au port à la fameuse Case à Pains où l’on peut trouver de délicieuses brioches à la vanille. Puis, nous allons ensuite nous reposer au bord de la plage en dégustant en guise de dessert de délicieux fruits frais.

 

p1060952.jpg

p1060950.jpg

 

15h30. Nous arrivons dans notre nouveau gîte. Nous rangeons nos affaires, préparons à manger et assistons à un nouveau magnifique coucher du soleil.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Lundi 08 février 2010. Bonne nouvelle à Piton Saint-Leu

Ca y est, la semaine recommence. Thomas part travailler au Port et Florence s’active sur l’analyse financière.

Aujourd’hui est une journée particulière car Florence va connaitre ses résultats de pré-admissibilité pour le concours contrôleur des impôts. Cependant, décallage horaire oblige, les résultats n’apparaîtront qu’avec trois heures supplémentaires.

A 16h, heure locale, Thomas est rentré mais toujours pas de résultats en ligne. Nous allons donc à la mer. De retour à 18h, les résultats sont là. Florence est pré-admissible ! Après cette bonne nouvelle, nous passons une douce nuit.

 

Mardi 09 février 2010. Les fumées du volcan.  

Aujourd’hui, nous avons notre après-midi de libre. Le temps n’étant pas des plus ensoleillé, nous décidons de faire le tour de la péninsule sud de l’île d’où nous pourrons observer les coulées de lave de ces dernières années. De plus, aujourd’hui, dans le sud de l’île il pleut et, selon les locaux, les coulées de lave sont plus impressionantes quand il pleut car apparemment certaines fument encore.

 En effet, nous arrivons devant une première coulée de lave encore fumante. C’est celle de 2007.  Cette irruption fut, toujours selon les locaux, l’une des plus importantes. D’ailleurs, c’est cette coulée qui a permis d’augmenter considérablement la taille de l’île. Aujourd’hui,  la lave est toujours encore chaude et il est strictement interdit de marcher dessus.

 

p1060996.jpg

p1070043.jpg

p1060997.jpg

p1070012.jpg

 

Non, non ce ne sont pas des nuages. C’est bien de la fumée qui s’échappe du sol suite au contact de la pierre chaude et de la pluie. Et voici une petite vidéo souvenir.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Lorsque l’on continue la route des laves, nous pouvons apercevoir d’autres coulées. Celle de 1998, paysage noire désolant. Celle de 2002 où de petites pousses de fougères font leur apparition. Puis celle de 2004 et 2005. C’est un mélange de couleurs, un véritable paradis pour les yeux : le bleu de la mer, le vert des arbres et le noir de la lave.

 

p1070062.jpg

p1070064.jpg

 

Nous décidons ensuite de rentrer. Nous passons par la plaine des Palmistes, paysage volcanique. A 18h30, nous sommes chez nous et passons une soirée tranquille.

 

Mercredi 10 février 2010. Déjeuner au Port et Détente à La Saline

Aujourd’hui, Florence a décidé d’accompagner Thomas à son travail. Après une matinée assez courte, nous partons déjeuner au Port. Au départ, nous souhaitions manger dans un restaurant malgache mais impossible de le retrouver. Nous déjeunons donc dans un petit restaurant-snack dans le centre ville du Port. Au menu, sandwich américain. Nous sommes abasourdis par la taille de ce sandwich qui n’a coûté que 3,80 euros. Et il est d’ailleurs délicieux, surtout ces frites gratinées au fromage. Un régal. Tout ca accompagné d’une boisson fraiche aux fruits exotiques.

L’après-midi de travail passe très vite. Nous allons ensuite nous détendre sur la plage de La Saline. Puis, de retour au gîte, Thomas prépare des samousas pour le repas. Il faut dire que les Réunionais sont fous de cuisine asiatique et c’est d’ailleurs pour cette raison que l’on trouve dans les recettes locales pas mal de recettes asiatiques.

 La fin de journée se termine ainsi, après un délicieux repas.

 

Jeudi 11 février 2010. Mise à jour du blog

Aujourd’hui, Florence a décidé de faire un petit break. Trop de révisions tue les révisions. Donc, pendant que Thomas est parti travailler, elle a mis à jour le blog. Vous trouverez maintenant plus d’articles et donc plus d’information et d’aide pour votre prochain séjour à l’île Maurice ou à la Réunion. D’ailleurs, qu’en pensez vous ? N’oubliez pas de répondre à notre sondage : « Préfèrez vous l’île Maurice ou l’île de la Réunion ? « . Même si vous n’avez pas encore voyagé dans l’une de ces deux îles, vous pouvez donner votre avis grâce aux photos que nous avons déjà publiées.

Sinon, nous sommes allés en fin d’après-midi sur la plage. Nous avons pris un  apéritif sur la plage tout en jouant à Qui est ce ? Puis, nous sommes rentrés et Thomas a préparé ses délicieux samousas.

 

 p1070112.jpg

 

Après avoir fini de manger à 18h30, nous sommes allés sur la plage de St Leu profiter du joli coucher de soleil.

 

Vendredi 12 février 2010. Plage à la Saline

Ce matin, un oiseau s’est cogné contre la vitre de notre appartement, sûrement à cause d’une rafale de vent. Nous avons entendu un gros bruit, et à la vue de l’oiseau, nous avons vite compris qu’il allait mourrir. Mais après lui avoir donné de l’eau, du pain, et lui avoir laissé le temps de récupérer, il est reparti deux heures plus tard … Voici notre rescapé …

 

 p1070115.jpg

 

Après une courte matinée de travail, place au début du week-end. Nous décidons de commencer  notre après-midi par une ballade au marché de Saint-Paul. Ce marché est le plus grand de l’île et le plus haut en couleurs ! Sur place, nous trouvons de nombreux fruits et légumes. Thomas achète de gros piments pour notre recette de piments farcis au thon et des tomates pour accompagner le repas.  Nous trouvons également un drôle de fruit, le pitaya. Comme d’habitude, par curiosité, nous en achetons un pour notre dessert du soir.

 

 p1070121.jpg

p1070122.jpg

p1070126.jpg

 

p1070130.jpg

 

Après les fruits et légumes, nous nous dirigeons vers les stands artisanaux. C’est une vrai caserne d’ali baba. De belles choses… Il y a de quoi craquer. Cependant, Thomas se rend vite compte que tout est « made in madagascar ». Alors, après réflexion, nous décidons que l’un de nos prochains voyages, ce sera Madagascar. Une bonne occasion de prendre des valises vides et de les remplir de ces magnifiques objets…

 

 p1070127.jpg

p1070128.jpg

 

Après cette agréable ambiance de marché, nous allons à la plage de Saint Leu. Pourquoi Saint Leu et pas la Saline ? Pourquoi changer nos habitudes ? En fait, cela faisait maintenant plus d’une semaine que la baignade nous était interdite en raison de la mauvaise qualité de l’eau du lagon. Hors, aujourd’hui, le drapeau vert est revenu …. mais uniquement sur la plage de Saint Leu. Bon d’accord,  la veille nous avions déjà fait trempête sur la plage de la Saline mais nous n’avions pas mis notre tête dans l’eau.  Bons citoyens tout de même. Mais aujourd’hui, tête dans l’eau, nous sautons nous rafraîchir dans le lagon de Saint Leu.  Chouette alors :-) .

Après cette agréable baignade, nous sommes revenus à l’appartement et avons passé une soirée tranquille.



4 commentaires pour « 3. Semaine du 6 février »

  1.  
    Sylvie
    11 février, 2010 | 10:32
     

    Gros bisous à tous les 2

  2.  
    michel
    11 février, 2010 | 19:01
     

    très belles images et vidéos

    continuez bien votre exploration de cette île

    gros bisous

  3.  
    maman
    12 février, 2010 | 12:18
     

    superbes photos …BRAVO
    On a envie de découvrir ce pays ou de retourner à MAURICE

  4.  
    Flô
    13 février, 2010 | 12:01
     

    Bah dis-donc, vous en faites des choses !!!! Encore de bons souvenirs …
    Félicitations pour ta pré-admissibilité !! Youhou !!!!!

Laisser un commentaire